économie

E-commerce : plus d’un tiers des Belges n’a jamais commandé en ligne

La simplicité des achats en ligne séduit de plus en plus de Belges. (crédits : sortedforyou.com)
05-12-2018   Alessia Capasso, Valentine De Beul, Pierrick Deffense et Tesnime Merghni

En 2017 les Belges ont dépensé 10,05 milliards d’euros sur internet. Pourtant, 37% de la population avoue n’avoir jamais effectué d’achat en ligne. L’e-commerce présente-il trop de risques pour le consommateur belge ?

Avec une augmentation de son chiffre d’affaires de 11% entre 2016 et 2017, le commerce en ligne attire toujours plus. Il représente aujourd’hui 17% du total des dépenses des consommateurs belges. Comment s’explique ce succès et quels sont les motifs évoqués par les Belges qui n’effectuent pas d’achats en ligne ? Y-a-t-il des précautions à prendre avant de passer commande ? 

Avantages de l’e-commerce aux yeux des acheteurs belges
Infogram

Panier moyen

Depuis 2011, le panier moyen de l’acheteur a tendance à augmenter. Les faibles baisses que l’on constate sont dues au fait que les Belges sont plus nombreux à acheter sur Internet. Ils y achètent plus souvent, mais dépensent moins.

Montant des achats en ligne
Infogram

Biens et services, le Belge a ses préférences

L’acheteur belge consomme en ligne, oui, mais pas n’importe quoi. C’est au niveau des services que le Belge dépense le plus sur le net. Ces achats représentent 63% du total des dépenses en services en Belgique. L’e-commerce de produits ne représente quant à lui que 9% du marché. Les sommes dépensées dans les différentes catégories de services (tickets de concert, voyages,…) sont donc bien plus conséquentes. 

Achats des Belges sur internet
Infogram

Augmentation du nombre de sites d’e-commerce belges

Le nombre de boutiques en ligne ne cesse de progresser et atteint en 2017 plus de 20 000. Selon Greet Dekocker, directrice générale de Safeshops.be (association belge du secteur de l’e-commerce), cette augmentation reflète la confiance du consommateur. Ce dernier ne se contente plus des gros acteurs du marché et les petites boutiques l’ont bien compris. C’est pourquoi, nombreuses sont celles qui proposent désormais leurs services également en ligne.

Protection du consommateur

Bien que les ventes en ligne remportent un franc succès, certains consommateurs se montrent réticents face aux risques que présentent notamment les paiements en ligne. Selon Marc Vanmaele, CEO de TrustBuilder (entreprise travaillant à apporter des solutions de sécurité quant à l’identification en ligne), l’Europe tente de combattre ce problème. Depuis janvier, de nouvelles lois ont été instaurées afin d’améliorer les droits et la protection des consommateurs. L’une des mesures vise à instaurer une plus forte authentification des clients.

Obstacles
Infogram

 Pour de plus amples informations quant aux précautions à prendre lors d’un achat sur internet, Test-Achats propose un petit guide de conseils pour les achats sur internet.

Degré de satisfaction

L’augmentation du nombre d’achats ne signifie pas que les consommateurs sont plus satisfaits de leur expérience sur Internet. Au contraire, en 2017, 10 810 plaintes relatives au commerce électronique ont été enregistrées. C’est deux fois plus qu’en 2016 (5 156 plaintes). Au total, les autorités fédérales ont enregistré pas moins de 17 315 plaintes et signalements portant sur l’économie numérique.

Plaintes
Infogram

 

Vous pensez être victime d’une arnaque sur internet ? Déposez plainte ici auprès du service fédéral compétent.

 

Archives

Créations éditoriales