économie

Bitcoin : la devise qui divise

19-12-2017  

Mercredi 29 novembre, le Bitcoin a franchi le cap des 10 000 dollars. Un outil de paiement révolutionnaire pour les uns, un nouveau terrain d’investissement juteux pour les autres, l’insaisissable crypto-monnaie s’affirme plus que jamais.

Pour piqûre de rappel : le Bitcoin, c’est à la fois une monnaie électronique et un système de paiement sécurisé et anonyme entre particuliers. Il n’est soumis à aucune régulation et n’appartient à aucun Etat. Ce système révolutionnaire connait un tel succès qu’il est déjà possible de payer en Bitcoin dans des magasins physiques tels que des cafés, des restaurants, mais également de régler ses frais de scolarité dans certaines universités ou des consultations chez certains médecins.

Sa valeur a été multipliée par 2000 en cinq ans. Et la crypto monnaie poursuit son parcours exceptionnel. Créée en 2008 par l’entité de développeurs anonyme « Satoshi Nakamoto », le bitcoin valait en 2009, 0,001 dollar.

La large couverture médiatique qu’il connaît ces derniers jours à fait apparaître son lot d’analyses critiques par rapport à la fiabilité de cet investissement. Certains économistes voient le Bitcoin comme une énorme bulle spéculative.

Eric Pichet, professeur à KEDGE Business School affirme que « la bulle du bitcoin devrait rejoindre la longue liste des folies collectives ». Et pour cause, les fluctuations du cours de cette monnaie virtuelle sont spectaculaires mais inexpliquées. Les multiplications successives de sa valeur attirent les investisseurs et les poussent à des achats spéculatifs.

Si son avenir est incertain, le Bitcoin aura prouvé qu’il existe de la place pour une alternative aux systèmes financiers traditionnels.

Archives

Créations éditoriales