culture

Cinémas belges : Plus de séances, moins de spectateurs

16-11-2017  

Entre 2015 et 2016, les cinémas belges ont augmenté le nombre de séances proposées. Mais il en faudra plus pour faire revenir le public dans les salles obscures. Le prix du billet semble décourager les cinéphiles.

D’après les données récoltées par Statbel, les salles de cinéma belges ont offert davantage de séances entre 2015 et 2016. Pour la Fédération des Cinémas de Belgique (FCB), le but de cette décision est de permettre une meilleure flexibilité au public : « Le spectateur peut choisir plus librement le moment où il se rend au cinéma ». L’augmentation du nombre de séances est visible dans les trois régions belges.

Séances 2011-2016
Infogram

Toutefois, cette flexibilité n’attire pas le public. En moyenne, on dénombre quatre spectateurs en moins par projection depuis 2011.

Moyenne spectateurs par séance
Infogram

Pourquoi ce manque d’intérêt pour les salles de cinéma? Pour certains clients de l’UGC De Brouckère à Bruxelles, c’est surtout la faute du prix. « C’est affreux. C’est beaucoup trop cher ! » dénonce Christiane, qui accompagne souvent ses petits-enfants le mercredi après-midi. Retraitée d’une maison de distribution cinématographique, elle a constaté une augmentation du prix du billet. Mehdi, jeune étudiant en photographie, a choisi de prendre un abonnement « Je vais au cinéma quatre fois par semaine et je trouve la formule de l’abonnement plus avantageuse: 18,90€ par mois ». En moyenne, le prix du billet standard de cinéma a augmenté de 1,20€ depuis 2011.

Du côté de la FCB, on invoque l’indexation : « Ces vingt dernières années, le prix du ticket a augmenté autant que le coût de la vie ». La fédération évoque également la météo, le manque de films locaux porteurs ainsi que les attentats du 22 mars, qui ont éloigné la population des salles de cinéma. Pour toutes ces raisons, la fréquentation des cinémas belges a chuté de 8,22% en 2016.

Malgré ce constat, six cinémas de taille moyenne (entre 2 et 7 salles) ont ouvert leurs portes depuis 2011.Si les prix des cinémas grand public vous inquiètent, vous pouvez toujours vous tourner vers les cinémas indépendants.

Carla Ceprià, Laura Desmedt et Clémence Deswert

Crédit photos: Laura Desmedt, Flickr (image libre de droits)
Archives

Créations éditoriales