Ixelles-Uccle : si proches et si éloignées à la fois

23-02-2017  

Si Ixelles et Uccle sont proches géographiquement, la composition des conseils communaux présente des différences. Une analyse de ces deux communes de part leur structure et leur population donne ici des clés de compréhension.

Disparités géographiques entre l’Est et l’Ouest bruxellois

Ixelles et Uccle n’ont pas une structure si différente. Les socialistes n’ont pas des scores si importants dans ces communes, alors que le Mouvement Réformateur (MR) y est le premier parti.

Historiquement, il est à noter que la région de Bruxelles connaît une forte division Est-Ouest avec le canal. « Le Nord et l’Ouest ont des communes plus populaires et pauvres, qui votent davantage socialistes. Alors qu’au Sud-Est, où se trouve Uccle et Ixelles, ce sont des populations plus aisées et qui voteront plutôt libéral. » souligne Pascal Delwit, professeur de science politique à l’Université Libre de Bruxelles.

 

Cependant, pour Pascal Delwit, la proximité géographique n’est pas significative du comportement électoral. On peut prendre ici l’exemple de la popularité des Ecolos à Ixelles, moins présents à Uccle. « L’électorat des Ecolos est urbain, éduqué et universitaire. La présence de l’ULB, des enseignants, étudiants et personnels de l’établissement à Ixelles influe ce résultat. » ajoute Pascal Delwit. On peut ici faire le parallèle avec Grenoble qui a un maire EELV (Europe Ecologie Les Verts). La ville a en effet une population urbaine, éduquée et universitaire.

Partis politiques de 2 conseils communaux à l’Est de Bruxelles
Create column charts

Partis politiques de 2 conseils communaux de l’Ouest de Bruxelles
Create column charts

Il est tout de même important de noter que la population d’Uccle, relativement cossue, est aussi plus homogène qu’à Ixelles. L’homogénéité de la population à Uccle permet d’expliquer la moindre présence des Ecolos à la commune. « Plus on a d’attributs, de capital, plus on vote libéral » souligne Pascal Dewitt. Pour Thibaud Wyngaard, président d’Ecolo au conseil communal, les résultats sont liés à la sociologie des électeurs de la commune uccloise : « Avec une figure comme Armand de Decker, une partie de la population se retrouve dans le personnage et vote donc pour celui-ci. »

Tandis qu’à Ixelles la population aisée se situe aux alentours de l’ULB et des étangs, derrière Flagey la population est plus populaire. On voit davantage de classes moyennes et mixtes dans cette commune, ce qui permet une hétérogénéité des partis plus forte qu’à Uccle.

Pontrandolffi Antoine, Poudou Pauline, Rabatel Charlotte, Richard Chloé

Archives