La COP 21 et ses 2°C, quésaco?

22-12-2016  

Dans sa onzième revue de la semaine, postée sur sa chaîne YouTube, Jean Luc Mélenchon s’attaque à la COP21. Il affirme être sceptique par rapport aux solutions qui ont été adoptées à la signature de l’Accord de Paris. L’occasion de se pencher sur la mesure phare : réduire de 2°celsius la progression du réchauffement climatique.

  • Pourquoi avoir choisi 2°C ?

L’objectif phare adopté par les 196 pays durant la COP 21 est de réduire de 2°Celsius la progression du réchauffement climatique. Ce niveau n’est pas anodin, il avait été discuté en 2009 lors de la COP 15 qui avait lieu à Copenhague. Ce n’est pas évident pour les 196 pays de trouver un compromis, c’est pourquoi ils se sont mis d’accord sur 2°C. Les petits états insulaires, qui sont le plus touchés par le réchauffement climatique, souhaitaient arriver à un seuil de 1,5°C alors que d’autres pays comme l’Arabie Saoudite se résignaient à atteindre ce même niveau. Il est donc le fruit d’un jeu d’équilibre entre les différents partis. Le but de la COP 21 est de compter sur le plus de pays possible pour ratifier le texte de Paris.

  • Pourquoi mesure-t-on cet objectif en degré ?

Si cet objectif est mesuré en degré, c’est une question de facilité. Il est plus simple pour les 196 partis de discuter de ce problème et de définir un objectif clair et précis dans cette mesure.L’inconvénient avec cette mesure est qu’elle ne permet pas aux scientifiques de pouvoir appréhender les futurs impacts du réchauffement climatique. Il serait plus adapté de parler du budget carbone pour aborder le réel problème. Lors des premières conférences des partis, les objectifs étaient mesurés en quantité d’émissions de gaz a effet de serre.


Credits: Lexpress.fr

  • Les énergies renouvelables, la solution ?

Elles semblent être la solution pour arrêter les dégâts causés par le réchauffement climatique. Cependant, pour passer au 100% renouvelable, cela prend du temps mais pas seulement. Techniquement, il est tout à fait possible de passer uniquement aux énergies renouvelables, en pratique c’est plus compliqué parce qu’il s’agit de confronter la technique et les trajectoires politiques. De plus, il est indispensable pour pouvoir passer à l’énergie renouvelable de réduire de manière conséquente la consommation d’énergie actuelle. Pour pouvoir compter uniquement sur les énergies renouvelables, nous devons adapter nos modes de vie.

Taux de pollution des énergies Create line charts

 

  • Et maintenant ?

La COP 21 et l’adoption de l’accord de Paris ont été une réelle victoire. Même si les avancées ne seront pas tout de suite visibles, les objectifs pris devraient être mis en place. La COP 22 qui a eu lieu à Marrakech vise justement à régler les détails pour réduire l’émission des gaz à effet de serre et limiter le réchauffement de l’atmosphère. La COP22 a également permis de réaffirmer le financement de 100 milliards de dollars pour aider les pays en développement à contrer le changement climatique.  Une vingtaine de ministres a annoncé, lors de la Conférence des Partis à Marrakech, prendre une série de mesure résoudre les problèmes de gaz a effet de serre d’ici 2050. Une rencontre en 2018 est prévue pour faire le point sur les avancées de l’Accord de Paris.

Lire aussi:  COP 22: les négociations mettent le cap sur 2018

Domitille Masse et Elodie Métral

Archives