économie

L’affluence des touristes en Belgique en hausse

Le taux d’affluence des touristes en 2017 en Belgique se rapproche des résultats de 2015. (Flickr/Vase Amanito).
19-12-2018   Noélie Detry, Johanna Polizzotto, Marine Stroili

En tête, les touristes néerlandais parcourent le plat pays. Les touristes sont plus curieux de visiter la Flandre que la Wallonie. En termes de logement, les hôtels et appartements sont privilégiés.

Outre la bière, les frites et le chocolat, il se trouve que la Belgique suscite toujours l’intérêt. Nos voisins néerlandais, français et allemands sont les touristes qui passent le plus de temps sur le sol belge. Selon le rapport de StatBel de 2017, la catégorie « Autres » ne spécifie aucune nationalité en particulier. En parallèle, le rapport de visit.brussels de la même année indique que ces « autres » pourraient venir de Chine, de Russie et d’Inde.

Tourisme – Provenances
Infogram

A partir de 2015, le nombre de touristes a considérablement diminué en Belgique. Cette situation peut être expliquée par la peur engendrée par les attentats terroristes qui ont eu lieu au Bataclan et dans les rues de Paris. Suite à ces événements, l’alerte terroriste passe à 3 sur une échelle de 4 dans le royaume. Le 22 mars 2016, les attentats de Bruxelles ont lieu : l’un à l’aéroport de Zaventem et l’autre à la station de métro Maelbeek.

La situation dans les régions et les provinces

En dehors des statistiques générales, il est important de préciser où les touristes ont plus tendance à se rendre.

tourisme 3
Infogram

tourisme 4
Infogram

La popularité de la région flamande peut s’articuler de différentes manières. D’abord, grâce aux plages qui longent la mer du Nord, l’architecture de certaines villes et la nature. Ensuite, étant donné que les Pays-Bas et l’Allemagne bordent la Flandre, cela explique le taux important de visiteurs néerlandais et allemands. Par ailleurs, il faut également prendre en compte les étudiants et les employés d’entreprise étrangers qui traversent la frontière afin de pouvoir étudier et travailler en Flandre. La renommée de la Flandre occidentale s’explique par la ville de Bruges et la côte belge. La deuxième province la plus prisée est Anvers. Son chef-lieu attire en majorité des visiteurs liés aux secteurs économique et professionnel, selon le rapport de Toerisme Vlaanderen.

En Wallonie, les visiteurs se font plus timides. « Personnellement, la Wallonie m’attire moins. Je trouve que la région ne communique pas assez sur les atouts de son territoire. Le passé minier de la région a laissé des infrastructures assez vieilles dans certaines villes, ça n’attire pas autant qu’en Flandre », raconte Juliette Leclerq, étudiante française en architecture à l’ULB.

Où logent nos touristes ?

Tourisme 2
Infogram

Malgré un déficit de visites en 2016, les touristes restent fidèles aux hôtels en Belgique. Cela peut se traduire par diverses raisons : les visiteurs sont pris en charge par des professionnels du secteur, le ménage des chambres est réalisé quotidiennement et  les petits-déjeuners sont parfois compris. La plupart des étudiants ne partagent pas cette opinion, préférant les auberges de jeunesse : « Les hôtels ne sont pas à notre portée. Les auberges sont moins chères et disposent du strict nécessaire et c’est bien comme ça. En plus, on peut y rencontrer d’autres jeunes qui voyagent léger  », nous explique Jade Charlier, étudiante à l’ULB et globetrotteuse à ses heures perdues.

Archives

Créations éditoriales