Alabi Kamilou, la nourriture au service de l’environnement

03-12-2015   Magazine
Si vous déambulez dans les environs de la Porte de Namur, vous tomberez certainement sur le Mundo B. Ce bâtiment regroupe des organisations et des entreprises des secteurs social et environnemental. C’est dans ce centre pas comme les autres que Alabi Kamilou a décidé d’installer en 2008 une cafétéria d’un nouveau genre.

Après un baccalauréat en comptabilité et des études en sciences économiques, Alabi Kamilou a totalement changé de voie. A présent vous ne le verrez pas derrière un bureau mais derrière le comptoir de son restaurant.
L’idée lui est venue il y a sept ans. « C’était au moment où le mouvement de l’agriculture biologique a réellement débuté », dit-il. Le moment opportun pour lancer une cafétéria respectueur de l’environnement.

La santé par la nourriture
Alabi vient d’Afrique. Chez lui, la nourriture a une importance tout particulière. « On essaye de bien manger pour éviter les frais d’hôpitaux. D’ailleurs, on est convaincus que le meilleur médicament se trouve dans les assiettes », explique-t-il.
Une philosophie de vie qu’il a voulu partager avec le plus grand nombre, ici en Belgique.
Dans son restaurant, vous pourrez manger des produits frais de 8h à 18h. Il n’y a pas de service le soir. Dans vos assiettes, de la « nourriture basée sur le commerce équitable », comme le dit si bien Alabi. « Nous utilisons essentiellement des produits issus de l’agriculture biologique. Vu les prix qu’on pratique, ce n’est pas évident d’utiliser uniquement du bio. Mais on essaye au maximum », poursuit-il.
Un effort qui plait aux clients. La plupart d’entre eux sont des habitués qui ont découvert Kamilou il y a quelques années et ont eu un véritable coup de cœur pour cet endroit.
Jacques est l’un d’eux. Il a découvert la cafétéria peu après son ouverture et a tout de suite adhéré au concept. « Ça fait du bien de voir de tels lieux à Bruxelles. Alabi a eu une superbe idée ! Allier bonne nourriture et respect de l’environnement, il fallait y penser.  En venant ici, je me dis que ma gourmandise sert une bonne cause », s’exclame le client.

A petite échelle
Alabi est conscient que sa cafétéria à elle seule ne changera pas la face du monde.  Mais selon lui, si chacun y met un peu du sien, on peut espérer une amélioration.
« Pour l’instant, nous on est juste une petite goutte d’eau dans l’océan. Mais on essaye quand même d’apporter notre grain de sel », affirme-t-il.
Des initiatives comme Kamilou, il en faudrait plus. Ça il le sait. D’ailleurs, il ne se contente pas de nourrir les gens. Il les instruit. « Dans le futur, on espère sensibiliser le plus grand nombre de personnes. C’est aussi notre rôle d’éduquer les gens, de changer petit à petit les habitudes de consommation », dit-il avec conviction.

Le restaurateur bio espère que de plus de gens agiront pour le bien de la planète.


En 2010, le groupe One avait filmé Alabi dans sa cafétéria.