Alicia Gobbaerts : FruitCollect, une association qui fait du bien

01-12-2016   Magazine

Alicia Gobbaerts avec la récolte de noix et le jus de pomme des fruits récoltés.
Crédit : Ysabelle Vansassenbrouck

C’est à Genappe que je rencontre Alicia Gobbaerts, 28 ans. Elle habite dans le village rural de Bousval. Après une montée difficile (Jacques Brel mentait quand il chantait que la Belgique était un plat pays), elle m’invite dans chez elle pour me parler de l’ASBL FruitCollect.

Alicia Gobbaerts s’est jointe à FruitCollect en octobre 2015. Sur le site, elle est renseignée comme responsable de la communication, mais en réalité, toute l’équipe touche un peu à tout. Bien qu’ils travaillent tous à temps plein, les membres de l’ASBL doivent organiser les récoltes, entrent en contact avec les particuliers, recherchent des bénévoles pour les récoltes, et organisent la collaboration avec les magasins Delhaize, qui offrent leurs invendus. Néanmoins, Alicia est motivée et aime faire partie de cette association :

« Je me rends compte que c’est ce genre d’action qui fait que le monde est un peu plus beau, on va dire. Que ça me fait du bien à moi, que ça fait du bien à d’autres, et que ça me permet de rencontrer des gens, de faire rencontrer des gens entre eux aussi qui ne sont pas du tout du même milieu, du même contexte social. »

Crédit : FruitCollect

Mais, qu’est-ce l’ASBL FruitCollect ?

FruitCollect, c’est une association à but non lucratif, crée par Maxime Niego en mai 2014. Le but est de récolter les fruits en trop que possèdent les particuliers, pour ensuite les distribuer à plusieurs ASBL, comme par exemple L’Eglantier ASBL, qui héberge des femmes en difficulté. Cela donne aux personnes démunies la possibilité d’avoir des fruits frais et locaux tout en évitant que les fruits pourrissent dans les jardins. FruitCollect travaille avec 47 « donneurs » qui, en retour, reçoivent une partie de la récolte ou du jus de pommes fait à partir des fruits récupérés. Ceux-ci sont majoritairement des pommes mais pas seulement. Des cerises, des noix, et d’autres fruits sont également récoltés au fil des saisons.  

Ça ne s’arrête pas à la récolte de fruits

«  Il y a une pépinière qui nous a donné des arbres fruitiers qui n’était plus étiquetés  », raconte Alicia avant d’expliquer que FruitCollect à l’intention de créer un verger. Les arbres sont encore jeunes, mais l’équipe espère que, dans quelques années, elle pourra organiser des ateliers pour les écoles afin que les enfants puissent apprendre par exemple, comment faire de de la compote. L’ASBL a également pour projet de s‘agrandir en se développant dans d’autres communes et provinces. De cette manière, ils pourront créer un réseau entre les différents « points » FruitCollect permettant ainsi à plus d’ASBL de se procurer des fruits et jus frais.