Donnez une seconde vie à vos textiles usagés en les rendant « exquis »

Crédits photos: Mathilde Leflot.
10-12-2015   Magazine
Carmen, jeune couturière autodidacte de trente ans, travaille depuis mars au sein de l’ASBL Cadavres Exquis, située dans la commune de Saint-Gilles. Véritable centre de recyclage textile, l’association bruxelloise se veut à la fois ludique et pratique.

13 heures tapantes. C’est le sourire aux lèvres que Carmen s’installe derrière sa machine à coudre pour démarrer sa journée dans l’atelier-boutique bruxellois créé en 2012 par Nathalie Briot. Au programme entre-autres, la création d’une jupe à partir de… vieux rideaux recyclés. « Un jeu surréaliste qui consiste à retoucher et réinventer des produits en fin de vie » nous raconte Carmen. « C’est une histoire de famille, ma mère, ma grand-mère et mon arrière-grand-mère étaient couturières ! » s’exclame-t-elle. Pourtant, cela ne fait que quatre ans que Carmen a débuté dans le métier. Après une formation en recyclage professionnel, elle suivit un stage spécialisé dans l’upcycling (la revalorisation des déchets) qui remit au goût du jour sa passion pour la couture et lui donna l’envie d’exprimer sa créativité.

C’est ainsi que des vieux parapluies sont par exemple transformés en « capparapluies » imperméables. Les chutes de cuir ou les bouts de wax sont quant à eux recyclés sous forme de petites bourses ou sont réutilisés pour les doublures de vestes. Toutes les créations sont consultables sur la page Facebook de l’ASBL.

Quand créativité rime avec convivialité

Dans la boutique, des vêtements customisés, mais pas seulement. L’ASBL fournit aussi toute sorte d’objets comme des lampes revalorisées ou des vieux vélos requinqués, notamment en collaboration avec des artistes. L’organisation propose également des ateliers de couture à disposition du public, ainsi que des formations de valoriste, nous explique Carmen. Le prochain atelier se tiendra le samedi 12 décembre à la Maison Eco de Saint-Gilles et proposera la confection d’un sac de courses à base de toile de parapluie, une matière rarement récupérée. Pour Sandrine Snyers, éco-conseillère à la commune de Saint-Gilles, cette formation pratique s’inscrit dans un projet plus général consistant à amoindrir le nombre de sacs plastiques sur les marchés.

C’est donc tout en conciliant savoir-faire, environnement et convivialité, que l’ASBL bat son plein depuis maintenant trois ans.

Post Facebook :

Un parapluie magnifique mais cassé transformé en un sac de courses pratique et joli ? Pour participer à l’atelier de ce samedi, inscrivez-vous via ce lien ;) http://maisonecohuis.be/?lang=fr

Posted by Les Cadavres Exquis ASBL on Tuesday, December 8, 2015

____