La leçon de communication de Bernard-Henri Lévy

Capture d'écran - Bernard-Henry Lévy sur le plateau de On n'est pas couchés samedi 13 février 2016
17-02-2016   Décodage
L’écrivain-philosophe était l’invité de Laurent Ruquier sur le plateau de On n’est pas couchés samedi dernier. Il est venu faire la promotion de son nouveau livre L’Esprit du Judaïsme dans lequel il tente d’analyser le nouveau visage de l’antisémitisme en France.

Une fois de plus, Bernard-Henri Lévy (BHL) a créé la polémique dans l’émission de Laurent Ruquier. Invité pour présenter son 17ème livre, l’écrivain n’a pas manqué de se faire remarquer en rapprochant affaires politiques et antisémitisme. S’il a principalement été question de sa vision du judaïsme et de la montée de l’antisémitisme en France, certaines des déclarations de BHL ont suscité de vives réactions. Décryptage.

Vidéo extraite de On n’est pas couchés, samedi 13 février 2016

À propos de l’affaire du sang contaminé impliquant Laurent Fabius, Premier ministre français de 1984 à 1986 :

Il y’a une longue tradition dans notre antisémitisme national qui est celle du crime rituel (…) La France ne sacre un juif que pour le honnir.

Bernard-Henri Lévy est ici en plein dans son rôle de polémiste, un statut qu’il occupe depuis un certain nombre d’années dans les médias. Le fait de rapprocher une affaire politique contemporaine avec ce qui relève de ses idées est une stratégie cohérente. François Heinderyckx, Professeur ordinaire de l’ULB estime que « dans la logique de la promotion de son livre, BHL fait ici le lien entre l’actualité et sa lecture de l’Histoire. Il est cohérent dans sa stratégie de communication en cherchant à illustrer son opinion par des réalités intelligibles. Il exprime sa subjectivité, c’est son opinion, mais elle est argumentée. » Sa lecture de l’Histoire est donc nourrie d’opinion, il n’expose pas un argument d’autorité mais fait de la spéculation. Interrogé sur l’affaire DSK par la journaliste Léa Salamé, BHL se trouve coincé dans son propre piège. Contrairement aux propos qu’il tient sur Laurent Fabius dans son livre, BHL ne s’est jamais exprimé sur le scandale Sofitel, mais acculé par la question de Léa Salamé il en vient spontanément à tenir le même genre de discours spéculatifs. Pour lui, DSK a donc aussi été victime d’un acte antisémite.

À LIRE : Dossier sur l’affaire DSK : http://www.lemonde.fr/dsk/

BHL réagit sur Twitter après son intervention sur le plateau de On n’est pas couchés

Israël fabrique son contrat social (…) Cela donne une démocratie du jour au lendemain.

En novembre 2015, le gouvernement de Netanyaou a adopté un projet de loi visant à redéfinir Israël comme un “Etat-Nation du peuple juif“, remplaçant la définition d’un “Etat juif et démocratique“. Comment parler d’une démocratie quand un gouvernement révise le statut légal en supprimant le terme même de démocratie ? Israël est un sujet sensible, mais il semble peu judicieux d’invoquer le contrat social de Rousseau quand on sait que le conflit israélo-palestinien fait encore de nombreuses victimes aujourd’hui. Cette infographie, basée sur un rapport mensuel du Bureau de Coordination des affaires humanitaires des Nations-Unis datant de décembre 2015 illustre parfaitement ce propos :

Nombre de victimes du conflit israélo-palestinien en décembre 2015
Create your own infographics